EN | FR

Lakes of Canada

PROCHAINS SPECTACLES

Album en préparation

Lakes of Canada, un groupe basé à Montréal a été fondé en 2010 par Jake Smith (voix, guitare rythmique, percussions) et Conor O’Neil (batterie, voix) comme un duo folk-pop à la Simon & Garfunkel, qui interprétaient les chansons de Smith dans les cafés et les bars de la ville. 

Les quatre dernières années ont apporté beaucoup de changements à Lakes of Canada, autant dans le style que dans les membres du groupe : Leur son est plus lourd, chargé d’influences indie-rock et croisé à des sonorités gospel et soul. Lakes a ajouté la guitare de Tim Dobby, Sarah Morasse au clavier, à la voix, à la flute et la harpe, l’ancienne tête de Honheehonehee, Greg Halpin (guitare, basse, voix percussion). Lakes of Canada maintient sa passion pour les harmonies vocales (sur lesquelles le groupe s’est créé), mais ajoute une instrumentation riche et complexe, qui met de l’avant la formation classique des musiciens du groupe. 

Lakes of Canada a récemment enregistré son second album, un album concept inspiré par « The Handmaid’s Tale » de Margaret Atwood, au studio Breakglass, avec l’expertise et les conseils du producteur Jase Lasek. Leur succès continue de retentir. Ils ont été élus #2 comme meilleure performance locale, #2 comme performance locale la plus prétentieuse et #10 meilleuer performance locale dans le « Meilleur de Montréal 2014 » du sondage de CULT Montréal. Ils ont aussi gagné le prix de Greenland Productions « meilleur band du Festival Fringe St-Ambroise » en 2012.

Durant leur tournée québécoise pour promouvoir « Transgression », ils ont fait plus d'une quarantaine de date à travers le Canada.

Ils travaillent actuellement sur leur nouvel album.

 
 
 
 
 
 
 

INFORMATION / Contact

Management

Jake Freekin' Smith
jakefreekinsmith@gmail.com

Booking

pomeline@indiemontreal.ca

The music is energetically grandiose, with choral and orchestral folk-rock evoking the classical origins of the concept album in oratorios and orchestral tone poems.
— Mike Doherty, The National Post
It’s almost as if there’s a common, explicable, perceivable bond between dystopian literature and music made about a dreary fucked-up future. Maybe there is. Or maybe Lakes of Canada stumbled upon something big here.
— Dave Jaffer, The Huffington Post